L’insertion par l’activité économique

CATEGORIE Emploi

Aménagement de la durée du travail dans les ateliers et chantiers d’insertion et modification de la situation juridique de l’employeur.
Le décret, pris pour l’application de l’article 20 de la loi n° 2014-288 du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale, ouvre la possibilité aux ateliers et chantiers d’insertion de déroger à la durée minimale de travail hebdomadaire de vingt heures, pour les personnes sans emploi, rencontrant des difficultés sociales, professionnelles particulièrement importantes, qui caractérisent une situation de grande exclusion.
Par ailleurs, il transpose au contrat à durée déterminée d’insertion les dispositions relatives au transfert d’employeur mentionnées à l’article R. 5134-30 du code du travail, applicables au contrat unique d’insertion (CUI-CAE).
La dérogation à la durée hebdomadaire de travail du titulaire d’un contrat à durée déterminée conclu en application de l’article L. 1242-3 dans les ateliers et chantiers d’insertion intervient après examen par Pôle emploi de la situation de l’intéressé.
La période durant laquelle il peut être dérogé à la durée hebdomadaire minimale de vingt heures ne peut excéder six mois.
Cette période peut être prolongée après un bilan établi par l’employeur de la situation du salarié au regard de l’emploi, des actions d’accompagnement et de formation dont il a bénéficié, le cas échéant en coopération avec Pôle emploi et les organismes chargés de l’insertion sociale et professionnelle de cette personne.
La prolongation doit permettre d’achever les actions d’accompagnement et de formation prescrite lors de la demande initiale. Sa durée ne peut excéder la durée de l’action ou de l’atelier et chantier conventionné.
La demande de dérogation intervient soit à l’initiative de l’employeur avant l’embauche, soit à l’initiative du salarié en accord avec son employeur.

Décret n° 2015-1435 du 5 novembre 2015 relatif à la durée minimale de travail en atelier et chantier d’insertion et portant diverses mesures relatives à l’insertion par l’activité économique